L’île de loisirs de la Corniche des Forts : les travaux commencent !

Enfin ! Tout arrive à point à qui sait attendre : cela pourrait être la devise de l’Île de loisirs de la Corniche des Forts, nouvelle appellation de la base de loisirs et de plein air (BPAL), de 62 hectares dont les 3/4 sur Romainville.

En effet, les travaux ont déjà commencé en mars dernier et vont se poursuivre cet été. Après le défrichage et le débroussaillage pour accueillir les terres qui serviront au comblement des carrières, cet été l’arrivée des terres sera effective afin de permettre le comblement des galeries qui se déroulera plus tard dans le courant de l’année.

Ces travaux de comblement vont permettre de sécuriser une partie des carrières et d’aménager 10 hectares pour une ouverture au public à l’horizon 2018.

Une attention particulière va être portée sur la préservation de l’environnement et de la mémoire en limitant l’impact des travaux sur la biodiversité tout en conservant des éléments du patrimoine de l’ancien château qui seront intégrés dans le futur bâtiment qui marquera l’entrée de l’île de loisirs de la Corniche des Forts afin de rappeler l’histoire de ce site.

Publicités

Inauguration de la serre urbaine expérimentale dans le quartier de l’Horloge: les prémisses de l’agriculture urbaine!

Corinne Valls, Maire de Romainville et Gérard Cosme, Président de la Communauté d’agglomération Est-Ensemble ont inauguré la serre urbaine expérimentale, projet de Benoit Liotard qui a été primé par le concours Entrepreneur du changement organisé par l’atelier d’Île-de-France.

Alors pourquoi cette serre ? Romainville et plus largement les villes de ce département de la Seine-Saint-Denis ont durant des décennies nourri une partie de l’Île-de-France. De cette histoire nous n’avons gardé que quelques bâtiments de fermes en cœur de ville et un foncier en lanière caractéristique du maraîchage.

Avec l’ensemble des élus de la majorité, la municipalité porte l’ambition et le projet de réinstaller l’agriculture en ville. La tour maraîchère du quartier Marcel Cachin, comme le développement d’exploitations agricoles en toiture des futurs programmes immobiliers (y compris ceux de la ZAC de l’horloge sont entièrement inscrits dans le dessein de la ville de demain).

La ville de Romainville mène une réflexion globale sur l’intégration d’activités agricoles et c’est donc tout à fait logique que la municipalité soutient l’initiative de Benoît Liotard dans l’expérimentation de cette serre urbaine.

Par le biais de cette agriculture urbaine la municipalité souhaite favoriser un développement économique durable de notre territoire et créer les conditions d’une véritable économie circulaire. Parce que l’agriculture urbaine est une démarche définitivement tournée vers l’avenir qui ouvre les portes à des réflexions plus larges comme celle de la résilience urbaine, de l’accès à des produits alimentaires locaux et de qualité, du développement des compétences des habitants et de la création d’emplois sur la commune. Chacun sait qu’à Romainville comme sur le territoire d’Est Ensemble le maître mot est l’innovation.

sans-titre3 sans-titre

sans-titre2

La question des transports ne doit pas être une manoeuvre électoraliste pour la droite

La Seine-Saint-Denis suscite depuis quelques semaines l’intérêt soudain, nouveau et appuyé de Valérie Pécresse. Lors du dernier Conseil d’administration du STIF, elle et son groupe ont déposé un voeu demandant au Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis d’assumer l’engagement financier du Département concernant le prolongement de la ligne 11 du métro à Rosny-Bois-Perrier.

1/ qui s’est battu pour relancer ce projet de transport très important en créant notamment l’Association de promotion de prolongement de la ligne 11 (APPL11)?
A- Jean-Jack Salles et Valérie Pécresse
B- Daniel Guiraud, Claude Bartolone et Corinne Valls
Réponse B bien sûr

2/ qui attend l’arrivée de ce métro depuis 115 ans?
A- Paris,
B- Bagnolet
C- Romainville
Réponse C évidemment

3/ qui a voté contre le contrat plan état région (CPER) en juin et donc contre le financement de ce projet et de beaucoup d’autres qui pourtant sont essentiels pour les Franciliens?
A- Jean-Paul Huchon,
B-  Pierre Serne
C- Valérie Pécresse et son groupe?
Réponse C. Encore une fois où est la cohérence entre les positions de la conseillère régionale…

Corinne Valls lui a rappelé que les transports sont un sujet très sérieux et primordial pour les habitants de la Région qui en dépendent pour beaucoup de choses de leur quotidien au premier rang desquels l’emploi. ce sujet ne doit donc pas être utilisé dans un objectif électoral.

En Seine-Saint-Denis, nous en avons conscience. C’est pourquoi nous nous battons depuis des années aux cotés de la majorité départementale et de Corinne Valls, Vice-présidente du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis en charge des transports et de l’aménagement du territoire, pour combler le manque cruel de transports lourds et ainsi désenclaver nombre de nos territoires. Le département de la Seine-Saint-Denis a toujours assumé – et il continuera à le faire – ses engagements y compris financiers pour y parvenir.

Corinne Valls a signé l’appel des maires contre l’utilisation abusive des bouches incendies

Corinne Valls, Maire de Romainville, a signé l’appel des maires contre l’utilisation abusive des bouches incendies.

« Ces jours de canicule ont fait naître un nouveau jeu empreint d’une imagerie populaire heureuse: qui ne s’émeut pas devant ces photos d’enfants jouant sous le jet d’une bouche incendie ouverte dans le seul but de se rafraîchir? Qui? Nous!

Nous souhaitons réaffirmer que laisser faire ces ouvertures c’est mettre gravement en danger les populations et les sapeurs pompiers en cas d’incendie, c’est mettre en danger des enfants dont l’un a été blessé en passant au-dessus du jet, c’est empêcher la circulation ou créer des embouteillages, c’est provoquer un vrai risque de courts circuits avec les systèmes d’éclairages, c’est abîmer des bâtiments, des entreprises et provoquer de lourds dégâts, c’est alourdir la facture des collectivités donc des habitants.

Pour certains d’entre nous, un arrêté municipal a d’ores et déjà été pris afin que les auteurs de ces ouvertures paient une amende conséquente, il est hors de question de laisser penser que ces nuisances sont anodines. Mais, au regard de l’ampleur du problème, l’action municipale si elle est nécessaire ne saurait être suffisante.

C’est pourquoi nous souhaitons attirer l’attention des pouvoirs publics en demandant au Préfet de solliciter l’intervention la plus rapide des forces de l’ordre afin de sécuriser la fermeture des bouches incendies et donc de mettre en place dans les plus brefs délais un dispositif permettant de réagir au plus vite en Seine-Saint-Denis.

Nous souhaitons aussi faire part de notre étonnement quant à la conservation d’un système de clés mécaniques pour l’ouverture de ces bouches, et demandons au syndicat compétent, le SEDIF et à son opérateur, Véolia, que ce système soit changé afin d’être sécurisé.

Nous, Maires, demandons que l’eau ne devienne pas le plaisir de quelques-uns et soit préservée au bénéfice de tous. »

Premiers signataires:
Bertrand KERN, Maire de Pantin

Pascal BEAUDET, Maire d’Aubervilliers

Patrice CALMEJANE, Maire de Villemomble

Gérard COSME, Maire du Pré Saint-Gervais

Daniel GUIRAUD, Maire des Lilas

Sylvine THOMASSIN, Maire de Bondy

Corinne VALLS, Maire de Romainville