Réponse des élus de la majorité municipale au vœu proposé par le groupe Front de gauche au conseil municipal – 21 septembre 2016

Mesdames et Messieurs les représentants du groupe Front de Gauche. Vous portez ce soir un vœu auquel, naturellement, la majorité municipale légitimement élue pour mettre en œuvre un projet de ville ambitieux ne peut souscrire.

Parce que dans quelques instants vous allez diffusez notre refus de voter ce vœux, permettez moi de prendre le temps de répondre de manière objective et constructive à l’ensemble des points soulevés. Une objectivité et un soucis de dialogue constructif qui malheureusement ne vous caractérisent pas, et qui risque d’autant plus de vous faire défaut au cours de la période électorale qui débute.

– En premier lieu vous évoquez le courrier d’associations de riverains publié le 21 mars dernier.

Sachez que Mme le Maire et les présidents de groupe de la majorité municipale on répondu à cette lettre ouverte le 11 avril.

– Vous soulignez les inquiétude des Romainvilloises et Romainvillois face à la transformation rapide de leur ville.

Oui, notre ville, « la belle endormie » change, comme nous nous y étions engagés après des décennies d’immobilisme. Dès les années 2000 nous avons initié, en concertation avec les habitants, un projet de ville ambitieux et structurant pour permettre à Romainville de se développer de manière maîtrisée.

Oui ce projet de ville est désormais en phase opérationnelle mais il reste conforme à nos engagements.

Forts des premières requalifications engagées (PRU Marcel Cachin, réhabilitation et résidentialisation de Langevin, Thorez, Jaurès, Oradour, Amitié de la rue des Mares, restructuration de l’avenue Paul Vaillant Couturier, de la Place du marché…) et du renouvellement de la confiance des électeurs en 2004, 2007, 2008, 2011 et 2014, nous poursuivons donc cette dynamique afin d’améliorer durablement le cadre de vie des habitants mais aussi apporter, à travers une mixité sociale et fonctionnelle forte, des opportunités d’emplois et de parcours résidentiels.

  • Vous évoquez ensuite la pétition et la Place des Commerces

Nous n’avons jamais été destinataire de cette pétition.

Sur la place des commerces, qui elle aussi s’inscrit dans un projet de ville, je serai curieuse de connaître votre avis sur le Conservatoire à rayonnement départemental Nina Simone que nous avons inauguré hier. Peut être pensez vous que nous avons défigurer ce bâtiment des années 20 et que ce nouvel équipement structurant n’est pas un atout pour nos habitants…

Parce qu’il faut sans cesse rétablir des vérités, revenons en arrière sur ce projet qui s’inscrit dans le PRU Marcel Cachin et a donc été présenté aux habitants il y a des années.

Depuis de nombreuses années les perspectives du projet, une maquette du projet et de nombreux articles dans le magazine municipal ont présenté la phase 1 de la Place du marché dont tous les appartement ont été vendus. Le 7 octobre le nouveau marché et le parking public ouvriront. Je vous laisserai alors juger de la qualité de ces lieux.

Les phases deux et trois du projet ont été présentées en Atelier urbain le 17 décembre 2015. Le compte rendu de la réunion est disponible sur le site Internet. L’opérateur et l’architecte ont rencontré à plusieurs reprises les riverains concernés. Après discussion avec l’ABF des modifications ont été apportées au projet (épannelage, réflexions en cours sur les ouvertures).

Oui, la concertation existe. Elle existe non seulement à l’échelle du projet urbain, mais aussi à celle de l’opération immobilière. Et c’est même devenue par la charte promoteur, une règle qui s’impose, alors que pourtant aucune obligation légale ne l’exige.

– Vous vous inquiétez de la supposée disparition des jardins privatifs, des voitures qui polluent, des problèmes de stationnements, d’écoles et équipements publics.

Rien ne semble aller à Romainville. Alors comment expliquer l’attractivité constante du territoire, comment expliquer les taux de commercialisation importants des logements en accession et notamment la part toujours conséquente d’acquéreurs Romainvillois ou habitants du territoriale d’Est Ensemble, comment expliquer les demandes de plus en plus fortes d’entreprises pour s’installer durablement sur notre ville ?

C’est sans doute parce que tous les Romainvillois ne sont pas contre le changement et que certains, peut être même plus nombreux que vous le pensez, se félicitent de vivre dans une ville attractive et dynamique. Peut être que certains remarquent que les espaces verts ne disparaissent pas grâce notamment au PLU qui impose des normes de pleine terre et de végétalisation. Peut être parce que le respect du paysage est donc aussi notre priorité : la préservation des cœurs d’îlot boisés, l’avancement des travaux de l’Ile-de-Loisirs ou encore l’aménagement de la couverture de l’autoroute A3 sont des réalités. Peut être parce que le développement de l’agriculture urbaine sous diverses formes participera aussi au renforcement de la biodiversité et à la lutte contre le réchauffement climatique.

La Place des voitures à Romainville est encore trop importante, je vous l’accorde. Mais, peut être que la mobilisation de la majorité municipale pour permettre l’arrivée prochaine de la ligne de Métro 11, du T1, du TZEN 3 et probablement du métro câble, qui permettra une desserte optimale du territoire sont perçues par les habitants comme de véritables opportunités permettant de favoriser le report modal. 

Nous ne pouvons pas en préjuger, nous laisserons chacun juger mais peut être que l’ouverture le 7 octobre d’un nouveau marché couvert et d’un parking public aux tarifs accessibles seront aussi perçus par les habitants comme des marques de la prise en compte de leurs attentes et besoins.

Enfin, peut être que sur les équipements et les écoles les efforts menés depuis les années 2000 sont perceptibles par les habitants qui y trouvent des occasions de se rencontrer, se divertir, s’épanouir. Je pense à la médiathèque Romain Rolland, au CRD Nina Simone, au Centre Municipal de Santé Louise Michel, au complexe sportif Colette Besson, à la maison de l’enfance, à la maison des retraités, à la reconstruction de l’école Péri-PVC, à l’extension du groupe scolaire Marcel Cachin, au nouveau multi accueil Louis Aubin.

Je pense aussi aux nombreux projets pour lesquels nous mobilisons des financements sans précédents : le pôle éducatif en cours de construction, le carré 16/25 ans, la salle multi-sport à venir dans le quartier Youri Gagarine, le nouveau complexe sportif Baldit, le groupe scolaire dans les Bas Pays, la requalification du Palais des Fêtes, la création d’une annexe à l’espace Mandela, et j’en oubli.

Un pôle éducatif qui, n’en déplaise à certain est bien financé en totalité et sera livré en septembre 2017.

  • Vous soulignez une densité de population à Romainville légèrement plus forte que la moyenne départementale.

Pourtant Romainville, située en petite couronne parisienne est, avec une densité de 7 495,9 habitants par kilomètre carré, nettement moins dense que les villes voisines :  : la ville du Pré-Saint-Gervais avec 25 750,0, hab/km² est 3,4 fois plus dense, celle des Lilas avec 18 190,5 hab/km² et 2,4 fois plus élevée. Nous restons toujours moins dense que les villes de Bagnolet 13 587,5 ha/km², de Pantin 10 590,8 ha/km ou encore de Bondy 9 650,3 ha/km².

  • Vous demandez une concertation large, un moratoire.

    Nous vous rappelons que la concertation existe depuis longtemps à Romainville. Les associations et les citoyens, indépendants par nature, ont toute leur place dans les nombreux dispositifs de participation (ateliers urbains, conseils citoyens mis en place conformément à loi, …) pour accompagner les projets et éclairer les décisions prises par les élus, représentants de l’intérêt général, dans la conduite du projet de ville, pour peu, bien évidement que chacun veuille participer de manière constructive au débat.

C’est pour ces raisons que nous jugeons nul et non avenu le vœux présenté.

Jacques Champion

Publicités

2014 -2016 : Deux ans d’actions et de projets portés par la municipalité

En mars 2014, vous nous avez confié le mandat de poursuivre le projet de ville.

Depuis, nous sommes entièrement mobilisés pour renforcer la dynamique de développement initiée tout en préservant les singularités de notre Ville. Une ville solidaire, attractive, innovante et durable.

Aujourd’hui, il nous semble nécessaire de faire un point d’étape sur le respect de nos engagements, les nombreux projets en cours et ceux que nous lancerons prochainement.

Ces projets communs font votre quotidien, nous les portons avec et pour vous, avec exigence et l’ambition de donner à toutes et tous le goût, les moyens, l’envie de vivre pleinement dans sa ville.

Corinne Valls
Maire de Romainville,
Vice présidente du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

Découvrez notre bilan : bilan-2-ans-majorite

visuel-ok