La Maison du projet Youri Gagarine détruite par les flammes : un acte inadmissible et intolérable!

La nuit du 21 au 22 juillet 2017 la Maison du projet, lieu de démocratie, d’information et d’échanges sur le projet de renouvellement urbain, a été totalement détruite par un incendie volontaire. La Municipalité dénonce cet acte de vandalisme intolérable et appelle l’Etat à engager rapidement le programme de renouvellement urbain.

Visée dimanche 16 juillet par une première tentative d’incendie, cet équipement ouvert au public depuis le 30 juin 2017 a été une nouvelle fois visée par un incendie volontaire cette nuit. Elle est totalement détruite.

La municipalité condamne une nouvelle fois cet acte de vandalisme inadmissible visant un lieu de démocratie locale permettant à tous les habitants et au Conseil citoyen de se réunir, se rencontrer pour continuer à co-construire l’avenir.

Depuis de trop nombreuses années, le quartier Youri Gagarine est un lieu de rixes, de trafics et de violences.

La municipalité n’a cessé d’alerter les pouvoirs publics pour répondre à l’urgence à travers une plus grande mobilisation des forces de police afin d’assurer la sécurité des habitants et des commerçants. Elle a aussi engagé en décembre 2014, avec l’Etat, le projet de renouvellement urbain pour transformer durablement le quartier et améliorer le cadre de vie des habitants. Pourtant, malgré le décès d’un jeune homme aux Lilas en octobre 2016, un blessé grave à Gagarine en avril 2017 et aujourd’hui la destruction de la Maison du projet, les alertes restent vaines. La mise en œuvre opérationnelle de la requalification peine à se mettre en œuvre pour des raisons administratives.

Une énième lettre sera adressée au Préfet, au Président de l’Agence Nationale du renouvellement urbain et au Ministre de la Cohésion des territoires très prochainement afin que les mesures soient enfin prises pour changer durablement le cadre de vie des habitants et garantir leur sécurité.

Nous continuerons de demander une présence plus importante de la Police Nationale sur le quartier aux côtés de la police Municipale déjà très fortement mobilisée.  Parallèlement, nous avons demandé au Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis la création d’une équipe de prévention spécialisée.

Les habitants du quartier ne peuvent continuer à vivre dans la peur provoquée par quelques-uns qui préféreraient que rien ne bouge.

thumbnail_IMG_4146

 

Publicités

La Maison du projet du quartier Youri Gagarine vandalisée

Le 16 juillet au soir la Maison du projet Youri Gagarine, lieu de rencontres, d’information et de démocratie ouvert au public, a été incendiée. Un acte de vandalisme inadmissible.

Créée dans le cadre de la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 et inaugurée le 30 juin 2017, la Maison du Projet Youri Gagarine a été vandalisée. Un incendie d’origine volontaire a endommagé une partie des locaux. La Municipalité condamne avec fermeté cet acte visant un lieu d’information et de rencontres destiné aux habitants du quartier mais surtout un lieu de démocratie permettant au conseil citoyen du quartier Youri Gagarine, véritable dynamique citoyenne, de se réunir et de rencontrer les riverains.
Comme ce fut le cas lors de l’inauguration de la médiathèque Romain Rolland au sein du quartier Marcel Cachin, certains font le choix de « la terre brûlée » en lieu et place d’un espace de dialogues, d’échanges et de formation. Malgré ces tentatives d’intimidation et d’outrages, la municipalité reste concentrée sur ses missions de services publics et sa volonté de favoriser « le Vivre Ensemble ».
Une plainte a été déposée et une enquête est ouverte. Dans l’attente, le lieu est fermé au public. Les permanence assurées par la Ville et Romainville Habitat sont suspendues et reprendront dès que possible.

Réunion publique de concertation sur l’avenir du site du Syctom

Intervention de Corinne Valls, Maire de Romainville, lors de cette première réunion publique de concertation

« Monsieur le Président du Syctom, Monsieur le garant de concertation, Mesdames, Messieurs,

J’ai le plaisir de vous recevoir ce soir à Romainville pour la première réunion publique de concertation sur l’avenir du site de transfert et de tri situé aux Bas Pays.

Certains ici se souviennent des débats sur le projet de tri-mécano-biologique et méthanisation qui ont débuté ici même le 1er février 2012 à l’occasion d’un moratoire. Un moratoire rendu nécessaire à l’époque pour reprendre une concertation à partir d’un projet ficelé. Suite à une décision de justice en 2015, le projet de TMB méthanisation a été abandonné.

Aujourd’hui, les besoins de modernisation du centre de tri et de transfert de Romainville sont criants. Le Syctom a engagé un dialogue depuis plusieurs mois avec les élus des territoires concernés, avec les associations pour que nous puissions définir ensemble un projet à partir d’hypothèses. Cette démarche de co construction portée par le Syctom est à saluer.

Le Syctom, la municipalité, le territoire d’Est Ensemble ont un objectif commun : porter un débat constructif pour ne pas revivre les passions passées et porter collectivement un projet ambitieux pour mieux traiter nos déchets et préserver notre environnement.

Permets moi Hervé de reprendre tes propos formulés à l’occasion d’un atelier-rencontre sur la mixité urbaine en avril dernier « Il faut que le projet soit beau, que l’on compense, récompense les territoires qui accueillent ces installations et traitent les déchets des communes voisines. Enfin, il faut que l’installation soit un objet de valorisation pour le territoire, tant par son architecture que par ses performances ».

En ce sens la majorité municipale a eu l’occasion de s’exprimer sur sa vision du site en devenir et les exigences que nous portons : utiliser la voie fluviale pour l’évacuation des déchets, développer le traitement des bio déchets, maintenir et optimiser la déchetterie actuelle et créer une ressourcerie. Ces évolutions vont dans le sens d’une gestion plus durable de nos déchets et d’une revalorisation indispensable pour préserver et valoriser notre environnement.

La majorité municipale a aussi rendu publique depuis plusieurs mois sa position pour un projet maintenant les fonctions actuelles du site en les modernisant, en optimisant la gestion de déchets mais en écartant l’hypothèse de la création sur site d’une chaufferie à partir de combustibles solides de récupération. Cette solution n’est pas attendue par la collectivité pour répondre à des besoins en énergie, il y a aujourd’hui des systèmes plus durables qui par ailleurs ne nécessiteraient pas de déployer des réseaux sur un secteur qui sera en partie aménagé à l’horizon 2023.

Parallèlement à la définition du programme du SYCTOM, nous travaillons à la réduction massive des déchets sur le territoire pour une politique publique vertueuse. Pour exemple, dans le cadre du Plan déchet municipal des collectes sélectives de bio-déchets seront mise en place dès cet automne au sein de toutes les écoles, pour les particuliers et les professionnels dans le secteur du Bas Pays, et enfin pour les commerçants du marché du centre. Nous entendons rapidement généraliser ces expériences pour réduire drastiquement les ordures ménagères résiduelles et poursuivons la sensibilisation pour améliorer le tri sélectif. Il est de la responsabilité de chacun de prendre la mesure de l’impact de nos déchets sur l’environnement !

Ici ce soir, je sais que nous partageons cette ambition pour l’avenir de notre territoire. Je remercie encore le SYCTOM qui par son soucis du dialogue engage une large concertation. Je comprends leur souhait d’exposer les trois solutions envisagées afin d’assurer une réflexion partagée et éclairée sur l’ensemble des solutions pouvant être apportées.

C’est dans cet esprit que je souhaite donc que les débats à venir soient constructifs et nous permettent de définir ensemble, Syctom, associations, riverains, un projet de qualité pour notre territoire.  Je vous remercie. »

IMG_4054 (002).JPG

Permettre l’accès à la culture à tous

Les élus du Mouvement de la gauche citoyenne font continuellement le pari de la culture et la compte parmi leurs priorités; car, non seulement elle apporte de la vie dans nos quartiers, du sens dans nos vies, mais elle contribue aussi à la formation et à l’éducation qui sont des conditions essentielles pour l’avenir de notre société.

C’est pour cette raison, que même si nous avons salué le travail qui a été accompli par les services d’Est Ensemble et des villes, ainsi que du groupe culture sur l’harmonisation des tarifs des conservatoires, même si nous avons reconnu la nécessité d’harmoniser les tarifs afin de rendre plus visible nos politiques publiques auprès des habitants, nous avons regretté que cette harmonisation se fasse par le haut pour certains habitants et en ce sens nous avons voté contre ces nouveaux tarifs.

C’est pour cette raison également que nous comprenons et partageons l’émotion suscitée par le départ du directeur du conservatoire Nina Simone. Il est inimaginable d’avoir seulement une approche administrative pour gérer les équipements culturels au dépend d’une approche pédagogique. Il est nécessaire d’avoir également une vision artistique pour poursuivre les actions de sensibilisation, de diversification et de développement des publics que le conservatoire a su mettre en place depuis des années.