Lettre ouverte pour une mobilisation immédiate de l’Etat afin de poursuivre le programme de renouvellement urbain du quartier Youri Gagarine

Le 28 juillet, le maire de Romainville a adressé une lettre ouverte au ministre de la Cohésion des territoires et au préfet de Seine-Saint-Denis, pour une mobilisation immédiate de l’Etat afin de poursuivre le programme de renouvellement urbain du quartier Youri Gagarine.

« Monsieur le Ministre de la cohésion des territoires
Monsieur le Préfet de la Seine-Saint-Denis,

En tant que Maire de Romainville, commune de près de 26 000 habitants en Seine-Saint-Denis, j’écris régulièrement – trop régulièrement – depuis de nombreuses années aux Ministres, aux Préfets et Présidents de l’ANRU successifs afin d’alerter du caractère urgent d’une réhabilitation profonde du quartier Youri Gagarine, quartier d’habitat social en cœur de ville.
Cette urgence ne fait que croître au regard des délais administratifs auxquels nous sommes confrontés. En quelques lignes seulement, permettez-moi de vous retracer les grandes étapes institutionnelles de ce projet :
– 2007 : la municipalité demande l’inscription du quartier Youri Gagarine dans le premier programme de renouvellement urbain.
– Décembre 2014 intégration dans le Nouveau programme de renouvellement urbain. Dès lors les services de la Ville, d’Est Ensemble et de la DRIHL finalisent en quelques mois le dossier du protocole de préfiguration.
– Avril 2016 : premier comité d’engagement de l’ANRU. La demande de démarrage anticipé d’un équipement scolaire et d’une crèche sont refusés.
– Juillet 2016 : Après de nouveaux échanges un second comité d’engagement valide ce démarrage anticipé permettant la création d’un pôle éducatif comprenant une crèche et un groupe scolaire de 22 classes qui accueillera ses premiers élèves dès la rentrée prochaine.
– Mars 2017 : transmission d’un projet de convention partenariale aux services de la DRIHL de Seine-Saint-Denis.

A ce jour, soit dix ans après la première demande de soutien de l’Etat, nous sommes plus que jamais mobilisés pour engager une requalification urbaine et fonctionnelle indispensable de ce quartier car bien loin du calendrier institutionnel, la vie quotidienne des habitants du quartier est marquée par des évènements dramatiques.
Pour exemple, depuis ces derniers mois seulement : un jeune homme est décédé aux Lilas en octobre 2016 au cours d’une rixe avec des jeunes du quartier Youri Gagarine, un autre a été grièvement blessé en avril 2017. La Police municipale a déjà effectué depuis janvier 2017 plus de 350 sécurisations, a subi une dizaine de jets de projectiles et sept regroupements armés ont nécessité une intervention. Les chiffres d’affaires des commerçants ne cessent de diminuer faute de fréquentation liée à ce fort sentiment d’insécurité.
Pour répondre à cette situation nous déployons de nombreuses actions de préventions et de sécurisations en lien avec les Polices Nationale et Municipale, nous avons lancé un Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance ambitieux pour mieux accompagner les jeunes et leurs familles.
Pourtant chaque jour l’urgence de la poursuite du programme de renouvellement urbain se fait plus pressante afin d’apaiser le quartier et d’assurer durablement la sécurité des habitants.
En témoigne encore l’incendie volontaire qui a totalement détruit le 22 juillet la Maison du projet inaugurée le 30 juin 2017. Cet équipement ouvert au public était le lieu attendu par les habitants et les membres du Conseil citoyen pour faire vivre la démocratie locale, poursuivre la co-construction du projet initiée dès 2013. Quelques soient les motivations des auteurs de cet acte de vandalisme lâche et intolérable, cette situation illustre, une fois de plus, la nécessité d’avancer au plus vite sur ce projet sans laisser quelques-uns intimider les habitants et les institutions que nous représentons.

Mais alors, quand pourrons-nous enfin annoncer une validation de la convention partenariale ?
Quand pourrons nous assurer aux habitants la réalisation prochaine d’un lieu ressource pour les jeunes ? D’un centre d’activité ? D’une salle multisport ? La réhabilitation de leur logement ou leur relogement au sein d’un programme neuf ? La requalification du pôle commercial ?

Je m’interroge car déjà des points de blocages sur le projet de convention ont été identifiés par les services de l’Etat : la nécessité d’attendre les autres villes pour donner pleinement sens à une stratégie locale de l’Habitat au niveau du territoire, l’obligation de reconstituer du PLAI dans une ville qui compte déjà près de 50% de logements locatifs sociaux … Des points qui, vus depuis le quartier Youri Gagarine lui-même, sont bien dérisoires.
Les habitant du quartier ne peuvent plus entendre que nous travaillons avec les institutions partenaires sur la maquette financière parfaite, sur le nombre exact de PLAI à reconstituer sur site. Ils vivent au quotidien l’inertie des pouvoirs publics, attendent qu’enfin le quartier, leur cadre de vie changent et que leur sécurité soit assurée.

Messieurs, aidez-nous à créer les conditions pour qu’enfin rapidement un calendrier de réalisation des travaux puisse être transmis aux habitants, aidez-nous à faire avancer ce projet pour qu’enfin la politique de la ville et la cohésion urbaine ne soient pas de vains mots pour les habitants mais une réalité !

Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Monsieur le Président de l’ANRU, je serai heureuse de pouvoir vous rencontrer prochainement afin d’évoquer avec vous, de vive voix, l’urgence du programme de renouvellement urbaine sur le quartier Youri Gagarine.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, l’expression de mes salutations les plus respectueuses. »