Réunion publique de concertation sur l’avenir du site du Syctom

Intervention de Corinne Valls, Maire de Romainville, lors de cette première réunion publique de concertation

« Monsieur le Président du Syctom, Monsieur le garant de concertation, Mesdames, Messieurs,

J’ai le plaisir de vous recevoir ce soir à Romainville pour la première réunion publique de concertation sur l’avenir du site de transfert et de tri situé aux Bas Pays.

Certains ici se souviennent des débats sur le projet de tri-mécano-biologique et méthanisation qui ont débuté ici même le 1er février 2012 à l’occasion d’un moratoire. Un moratoire rendu nécessaire à l’époque pour reprendre une concertation à partir d’un projet ficelé. Suite à une décision de justice en 2015, le projet de TMB méthanisation a été abandonné.

Aujourd’hui, les besoins de modernisation du centre de tri et de transfert de Romainville sont criants. Le Syctom a engagé un dialogue depuis plusieurs mois avec les élus des territoires concernés, avec les associations pour que nous puissions définir ensemble un projet à partir d’hypothèses. Cette démarche de co construction portée par le Syctom est à saluer.

Le Syctom, la municipalité, le territoire d’Est Ensemble ont un objectif commun : porter un débat constructif pour ne pas revivre les passions passées et porter collectivement un projet ambitieux pour mieux traiter nos déchets et préserver notre environnement.

Permets moi Hervé de reprendre tes propos formulés à l’occasion d’un atelier-rencontre sur la mixité urbaine en avril dernier « Il faut que le projet soit beau, que l’on compense, récompense les territoires qui accueillent ces installations et traitent les déchets des communes voisines. Enfin, il faut que l’installation soit un objet de valorisation pour le territoire, tant par son architecture que par ses performances ».

En ce sens la majorité municipale a eu l’occasion de s’exprimer sur sa vision du site en devenir et les exigences que nous portons : utiliser la voie fluviale pour l’évacuation des déchets, développer le traitement des bio déchets, maintenir et optimiser la déchetterie actuelle et créer une ressourcerie. Ces évolutions vont dans le sens d’une gestion plus durable de nos déchets et d’une revalorisation indispensable pour préserver et valoriser notre environnement.

La majorité municipale a aussi rendu publique depuis plusieurs mois sa position pour un projet maintenant les fonctions actuelles du site en les modernisant, en optimisant la gestion de déchets mais en écartant l’hypothèse de la création sur site d’une chaufferie à partir de combustibles solides de récupération. Cette solution n’est pas attendue par la collectivité pour répondre à des besoins en énergie, il y a aujourd’hui des systèmes plus durables qui par ailleurs ne nécessiteraient pas de déployer des réseaux sur un secteur qui sera en partie aménagé à l’horizon 2023.

Parallèlement à la définition du programme du SYCTOM, nous travaillons à la réduction massive des déchets sur le territoire pour une politique publique vertueuse. Pour exemple, dans le cadre du Plan déchet municipal des collectes sélectives de bio-déchets seront mise en place dès cet automne au sein de toutes les écoles, pour les particuliers et les professionnels dans le secteur du Bas Pays, et enfin pour les commerçants du marché du centre. Nous entendons rapidement généraliser ces expériences pour réduire drastiquement les ordures ménagères résiduelles et poursuivons la sensibilisation pour améliorer le tri sélectif. Il est de la responsabilité de chacun de prendre la mesure de l’impact de nos déchets sur l’environnement !

Ici ce soir, je sais que nous partageons cette ambition pour l’avenir de notre territoire. Je remercie encore le SYCTOM qui par son soucis du dialogue engage une large concertation. Je comprends leur souhait d’exposer les trois solutions envisagées afin d’assurer une réflexion partagée et éclairée sur l’ensemble des solutions pouvant être apportées.

C’est dans cet esprit que je souhaite donc que les débats à venir soient constructifs et nous permettent de définir ensemble, Syctom, associations, riverains, un projet de qualité pour notre territoire.  Je vous remercie. »

IMG_4054 (002).JPG

Publicités

Le site du Syctom ne doit pas accueillir d’incinérateur

Le site du Syctom de Romainville qui reçoit 350 000 tonnes d’ordures ménagères résiduelles (OMR) chaque année, dont plus du tiers est en provenance directe du bassin d’Est Ensemble a été modernisé, humanisant davantage la chaîne de tri et permettant un traitement effectif de tous les plastiques.

Mais cette modernisation appelle d’autres préconisations afin de répondre à l’enjeu majeur du traitement des ordures ménagères résiduelles, ainsi qu’à l’amélioration du traitement urbain dans tout le territoire.

Ne pas reproduire les erreurs du passé, avec le TMB, projet porté par le Syctom jusqu’en 2015, ne signifie pas que nous ne devrions rien faire en matière de traitement des bio-déchets, de valorisation des ordures ménagères résiduelles. Ensemble, nous devons donc créer les conditions pour non seulement diminuer le tonnage des OMR, augmenter considérablement la part de ces déchets valorisés et tendre in fine vers une politique zéro déchet.

Mais surtout nous devons rester vigilants pour que ce site ne voit pas l’arrivée d’un incinérateur. Le traitement complet sur place des déchets en vue de la production d’une énergie à travers les combustibles solides de récupération (CSR) ne nous semble pas adapté. C’est dans ce sens que le Maire de Romainville est intervenue en conseil de territoire afin que la note de positionnement d’Est ensemble soit la plus précise et unanime possible et qu’elle corresponde pleinement aux attentes et aux ambitions que nous souhaitons pour notre territoire.

Visite du Président de la République à Romainville sur le thème du logement

C’est avec un grand plaisir que nous avons, Madame le Maire et les élu-es de la municipalité, accueilli le Président de la République à Romainville en présence de la ministre du Logement et de l’Habitat durable, Emmanuelle Cosse, du Président de l’Assemblée nationale et député de notre circonscription, Claude Bartolone, du Préfet de Seine-Saint-Denis, Philippe Galli, du Président du Conseil départemental de Seine-saint-Denis, Stéphane Troussel, du Président d’Est Ensemble, Gérard Cosme, du Délégué interministériel à la mixité sociale dans l’habitat, Thierry Repentin.

 Romainville a été choisie pour cette visite présidentielle en raison de notre politique particulièrement dynamique en matière d’urbanisme et de logement. Le Président l’a d’ailleurs rappelé, Romainville a été primée fin 2015, numéro un des « maires bâtisseurs », recevant une aide de l’Etat de 1,43 million d’euros pour poursuivre son action. Lors de cette visite, le Président de la République a annoncé des mesures en faveur du logement social et intermédiaire, de l’accession à la propriété, via notamment le prêt à taux zéro, et de la construction de logements, par la libération de foncier public dont la ville de Romainville a bénéficié dans le secteur de la Zac Jean Lemoine.

Le Président de la République a pris le temps de découvrir deux projets d’aménagement sur notre commune. Projets qui permettent d’améliorer les conditions d’habitat des habitants mais aussi de répondre aux besoins criants de logements dans la région parisienne. Les élus locaux doivent avoir une forte volonté politique pour accompagner la construction de logements adaptés aux besoins des habitants du territoire et apporter, à travers une mixité sociale et fonctionnelle forte, des opportunités d’emplois et de parcours résidentiel, pour créer une ville durable. Le Maire de Romainville a indiqué au Président de la République la nécessité de soutenir l’action des élus qui portent une volonté politique forte pour moderniser les territoires et les inscrire dans la métropole en devenir.

La municipalité de Romainville conduit depuis les années 2000 une transformation urbaine profonde à travers de nombreux projets d’aménagement dans les quartiers d’habitat social, la création de Zones d’aménagement concerté ou encore à la conduite d’opérations de requalification du centre ancien afin d’assurer pour tous les Romainvillois et Romainvilloises un cadre de vie agréable au sein de logements durables et de qualité. Ces projets s’intègrent dans un projet de ville maîtrisé grâce à la charte promoteurs créée en 2012 qui permet de créer, en limitant les prix de sortie des logements, un véritable parcours résidentiel pour les habitants du territoire tout en garantissant la participation des opérateurs au financement des équipements publics indispensables pour assurer à chacun sa place dans la ville et conserver la singularité du territoire en proposant un cadre de vie amélioré aux habitants actuels et un accueil de qualité aux nouveaux habitants.

12985473_10207626245312178_3941947843811643275_n

12931230_10207626249792290_1718853889748371537_n

12932986_10207626257912493_2056007140537651147_n

image1

12936777_10207626254712413_1079330625764878083_n

12961554_10207626259952544_6156401104161228123_n

12963648_10207626260992570_780947227342486168_n

 

Inauguration de la nouvelle chaîne de tri sélectif

Hier soir, le Maire inaugurait aux côtés d’Hervé Marseille, Président du SYCTOM et en présence de Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale et député de notre circonscription, de Philippe Galli, Préfet de la Seine-Saint-Denis, de Gérard Cosme, Président du Territoire Est Ensemble, de Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, la nouvelle chaîne de tri sélectif. C’est une étape importante dans la volonté de la Ville de réduire la quantité de déchets ménagers assimilés pour se rapprocher toujours plus du « Zéro déchet » et nous pouvons nous en réjouir. Mais ça n’est aujourd’hui pas suffisant pour une réduction totale des bio déchets à la source, c’est pourquoi nous devons continuer à agir dans ce sens. Voici le discours du Maire lors de l’inauguration :

 »

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, Député de Seine-Saint-Denis,

Monsieur le Préfet,

Monsieur le Président du Conseil de Territoire d’Est-Ensemble

Monsieur le Président du Syctom,

Monsieur le Président-Directeur général d’Urbaser Environnement

Mesdames et Messieurs,

Je suis ravie de vous retrouver ce soir pour inaugurer cette nouvelle installation de tri, plus performante, et salue l’investissement important réalisé par le Syctom afin d’anticiper les dispositions de la loi de Transition énergétique.

L’inauguration de cette nouvelle chaîne de tri est une étape importante. Une étape nécessaire qui marque notre volonté commune d’être plus vertueux. Une volonté partagée par les collectivités ici présentes, le Syctom naturellement, mais aussi portée avec détermination par les habitant-es du territoire.

Nos défis sont nombreux.

D’abord nous devons accompagner et amplifier la sensibilisation des habitants aux consignes de tri et créer les conditions pour réduire de 10 % d’ici 2020 la quantité de déchets ménagers assimilés. Les villes, Est Ensemble, doivent donc être les relais d’une communication et d’une sensibilisation efficaces pour qu’enfin le tri soit un réflexe.

Nous devons parallèlement promouvoir la réduction des bio déchets à la source, en déployant à grande échelle l’utilisation de composteurs collectifs ou individuels pour les habitants et commerçants du territoire, ou l’utilisation de solutions telles que les Eco-cleaner au sein de nos équipements. Je tiens ici à remercier le Président du Syctom qui soutient financièrement ces investissements pour nos établissements scolaires. Dans cette logique, Romainville accueillera prochainement deux poulailler, l’un sur la ZAC de l’Horloge au sein de la ferme urbaine portée par l’association Le Paysan urbain, l’autre au sein de la tour maraîchère. Pourtant, ces dispositifs ne seront certainement pas suffisants pour une réduction totale des bio déchets à la source. Alors que cette semaine Paris a annoncé la création d’une collecte des bio-déchets auprès des particuliers, que la ville de San Francisco oblige au compostage depuis de nombreuses années, nous devons plus que jamais porter les ambitions du programme « Zéro déchet » et trouver des solutions rapidement. La ville de Romainville est prête à s’engager dans cette démarche.

Nous le savons, l’enfouissement de nos déchets, le TMB ne sont pas des réponses pérennes et satisfaisantes aux enjeux qui nous sont aujourd’hui posés. À Romainville, l’abandon du projet d’usine de TRI-MÉCANO-BIOLOGIQUE par méthanisation est une victoire qu’ont accompagné les habitants et les associations. Nous n’avons pas d’autre solution aujourd’hui que de porter collectivement un projet pleinement vertueux si nous voulons qu’il soit accepté par tous.

Notre responsabilité, je te l’ai déjà dit Hervé, est d’accompagner une politique ambitieuse favorisant la réutilisation, le recyclage et enfin, quand rien d’autre n’est possible, la valorisation.

Pour cela, il faut, j’en suis convaincue, dépasser un modèle économique linéaire pour aller vers une économie circulaire pour une consommation sobre et responsable des ressources naturelles et des matières premières primaires.

Nous avons ici, sur ce territoire, l’occasion de créer un véritable projet d’économie circulaire, créateur de nouveaux emplois et écologiquement vertueux. Demain ce n’est pas seulement une ressourcerie que nous devons réaliser à Romainville mais une véritable filière économique pour que le traitement des déchets à Romainville ne soit pas subi mais moteur d’une dynamique environnementale et économique vertueuse.

Je sais pouvoir compter sur la détermination de chacun d’entre nous et sur l’appui du Syctom, qui aujourd’hui a fait de Romainville l’unité de tri la plus performante de ses sites, pour initier un projet innovant et durable et je vous en remercie. »