Pour une véritable solidarité métropolitaine

À l’heure où l’on débat de la réforme institutionnelle du Grand Paris, il est plus que nécessaire d’avoir un projet métropolitain réellement solidaire afin d’enrayer la spirale de la pauvreté à l’œuvre dans les quartiers les plus défavorisés et d’engager une véritable politique de rééquilibrage du logement social à l’échelle métropolitaine.

Notre territoire ne peut appliquer strictement des règles nationales qui ne prennent pas en compte les difficultés que nous connaissons. Le territoire d’Est Ensemble concentre 38% de logements sociaux et 20% du total des logements très sociaux de la Métropole du Grand Paris. L’application de ces règles conduirait à reconstruire des logements très sociaux dans un territoire qui en concentre déjà beaucoup.

Notre territoire a historiquement placé la solidarité au cœur de son identité mais tous ces efforts seront vains si l’État continue d’orienter systématiquement les publics les plus en difficulté vers les territoires de Seine-Saint-Denis. Nous ne pouvons pas être les seuls à porter le devoir de solidarité qui doit être partagé entre toutes les communes de la métropole car nous sommes convaincus que l’équilibre et la cohésion d’une ville tient pour beaucoup à sa mixité sociale, et la mixité sociale passe par la diversification des logements.

Publicités

Protéger le patrimoine architectural de Romainville

Même si le développement d’une ville est primordial, son développement doit rester maîtrisé et cohérent afin de protéger son patrimoine bâti, d’assurer un renouvellement urbain tout en préservant son identité.

Cela passe au respect des prescriptions de la charte promoteur, initiée en 2012, mais également à travers le volet patrimonial du plan local d’urbanisme (Plu) que nous menons en lien avec l’Agence parisienne d’urbanisme. Il permet de recenser des bâtiments remarquables par leur architecture, de sauvegarder le patrimoine qui présente un intérêt particulier tout en conciliant cela avec les évolutions futures, telles que les extensions ou projet de construction sur la parcelle ou à proximité.


L’objectif de la municipalité de valoriser le patrimoine bâti « ordinaire », hérité des différents cycles d’urbanisation de la commune tend à lutter contre une banalisation de l’architecture de notre ville, et dans un même mouvement à préparer aujourd’hui l’architecture de demain. Nous veillons donc à faire appel pour tous les projets urbains à des architectes urbanistes et des paysagistes, le plus souvent de renom.

Des réunions avec l’ensemble des propriétaires concernés sont organisées afin de recueillir leurs observations quant à cette modification envisagée du Plu et un certain nombre de remarques ont déjà été prises en compte.

Le site du Syctom ne doit pas accueillir d’incinérateur

Le site du Syctom de Romainville qui reçoit 350 000 tonnes d’ordures ménagères résiduelles (OMR) chaque année, dont plus du tiers est en provenance directe du bassin d’Est Ensemble a été modernisé, humanisant davantage la chaîne de tri et permettant un traitement effectif de tous les plastiques.

Mais cette modernisation appelle d’autres préconisations afin de répondre à l’enjeu majeur du traitement des ordures ménagères résiduelles, ainsi qu’à l’amélioration du traitement urbain dans tout le territoire.

Ne pas reproduire les erreurs du passé, avec le TMB, projet porté par le Syctom jusqu’en 2015, ne signifie pas que nous ne devrions rien faire en matière de traitement des bio-déchets, de valorisation des ordures ménagères résiduelles. Ensemble, nous devons donc créer les conditions pour non seulement diminuer le tonnage des OMR, augmenter considérablement la part de ces déchets valorisés et tendre in fine vers une politique zéro déchet.

Mais surtout nous devons rester vigilants pour que ce site ne voit pas l’arrivée d’un incinérateur. Le traitement complet sur place des déchets en vue de la production d’une énergie à travers les combustibles solides de récupération (CSR) ne nous semble pas adapté. C’est dans ce sens que le Maire de Romainville est intervenue en conseil de territoire afin que la note de positionnement d’Est ensemble soit la plus précise et unanime possible et qu’elle corresponde pleinement aux attentes et aux ambitions que nous souhaitons pour notre territoire.

Croire en l’innovation

La municipalité agit au quotidien pour développer l’innovation et l’économie sociale et solidaire sur le territoire. Lorsque l’entreprise d’insertion Baluchon est venue nous présenter son projet de plats cuisinés à partir de produits frais, locaux et de saison, nous l’avons accompagnée. Aujourd’hui, nous sommes fiers de constater leur réussite. Cette entreprise d’insertion est passée de trois à plus de cinquante salariés en moins de trois ans alors que l’opposition nous rabâchait sans cesse que c’était une mauvaise idée.

Aujourd’hui, ce sont les mêmes discours que nous entendons concernant notre projet d’agriculture urbaine. Alors que l’opposition n’y voit que de la communication, nous y voyons au contraire le développement d’une activité économique créatrice d’emploi, le renforcement des circuits courts et l’accès à une alimentation de qualité.

Au-delà de la tour maraîchère qui sera implantée dans le quartier Marcel Cachin fin 2018, offrant 1 000m2 de surfaces cultivables en cœur d’agglomération, c’est une véritable politique de réintroduction de l’agriculture dans nos villes que la municipalité porte. Cette ambition nous la portons avec d’autres collectivités, comme la Région Île-de-France, la Métropole du Grand Paris ou le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis. Ce projet bénéficie aussi du soutien de financeurs privés, sans solliciter un soutien financier des locataires de Romainville Habitat.

Une rentrée solidaire sous le signe de nouveaux équipements et services

Le début d’été a été meurtri par deux attentats barbares. Ces actes du 14 et 26 juillet nous laissent sans voix, sidérés et choqués devant l’horreur qui semble aller toujours plus loin et dont il n’est indiscutablement pas possible de s’habituer. Nous rendons hommages aux victimes et toutes nos pensées vont vers leurs proches.

Nous devons dépasser la peur est continuer à faire société ensemble, à mobiliser nos énergies pour faire vivre la démocratie et nos valeurs républicaines.

Les actions de la municipalité favorisent le vivre ensemble et cela passe par la rentrée qui s’annonce riche et variée avec de nouveaux équipements. L’extension du groupe scolaire Marcel Cachin avec six nouvelles classes, l’ouverture d’un nouvel multi-accueil au centre Louis Aubin avec 20 places, l’ouverture de deux parcours « bouge dans ta ville » pour inciter l’activité physique. Le tout nouveau Conservatoire à rayonnement départemental plus fonctionnel et plus adapté pour accueillir les cours dispensés ré-ouvrira également ses portes.

Cette rentrée est également synonyme de solidarité car la municipalité a révisé à la baisse les tarifs municipaux en faveur des familles les plus modeste sans aucune augmentation pour les autres familles.

Aujourd’hui ensemble, nous continuons d’agir pour apporter à tous les Romainvillois les clés pour bien vivre dans notre ville et de s’épanouir en resserrant les liens sociaux et humains.

Bonne rentrée à toutes et à tous!

Une nouvelle carte scolaire pour une meilleure mixité sociale

La municipalité conduit depuis fin 2015 une étude des besoins scolaires sur l’ensemble du territoire afin de proposer à la rentrée 2017 une nouvelle carte scolaire, assurant plus de mixité sociale pour garantir la réussite de tous les élèves romainvillois.

Ce travail se fait en étroite collaboration avec l’ensemble de la communauté éducative : représentants des parents d’élèves, enseignants, direction des écoles, inspecteur de l’éducation nationale, conseils citoyens participent à des groupes de travail. Ce travail de concertation permet de mettre en exergue les leviers pour renforcer la mixité sociale au sein des établissements scolaires de la ville.

La volonté de la municipalité est d’assurer aux enfants des conditions d’accueil et d’apprentissage de qualité. Cela passe pas de lourds investissements afin d’étendre ou construire des établissements mais également par la refonte de la carte scolaire pour offrir à l’ensemble des enfants des conditions d’accueil permettant leur épanouissement et offrant un cadre pédagogique de qualité.

Vous le voyez, notre engagement pour assurer un parcours éducatif de qualité aux jeunes romainvillois est total.

Des choix qui représentent l’intérêt général

L’implication des citoyens dans la vie publique constitue l’essence d’une vie locale. Avec la charte du dialogue citoyen, les conseils citoyens mais également les nombreux ateliers urbains et réunions de concertation sur l’aménagement de notre ville, l’éducation ou les transports, c’est ce que nous nous attachons à faire, nous élus de la majorité municipale, au quotidien, pour rendre notre ville encore plus proche des citoyens.

Car oui, contrairement à ce que quelques-uns essaient de dire ici ou là, en tant que dépositaires de l’intérêt général nous agissons dans le respect des engagements pris devant la population en mars 2014. Nous agissons pour faire de Romainville une ville innovante, une ville solidaire, attractive et durable tout en conservant son identité, son patrimoine remarquable – qu’il concerne son architecture ou sa biodiversité – son caractère populaire et sa diversité.

Dès lors, que dire, que penser de ceux qui se prétendent défenseurs du pouvoir d’achat des Romainvillois alors que les uns – la droite – votent contre le maintien des taux de la fiscalité locale (et donc contre sa non augmentation) et que la représentante du Front de gauche au territoire d’Est Ensemble approuve l’augmentation de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères ? A contrario, les élus de la majorité – socialistes, gauche citoyenne et écologistes – se sont fermement positionnés contre cette augmentation et n’ont pas augmenté les impôts depuis 2008.

Que dire, que penser de ceux qui s’opposent à tout, qui préfèrent ne rien changer, au risque de voir Romainville se paupériser et décliner ? Certaines associations qui se disent « défenseur du patrimoine et de l’environnement » défendent uniquement leurs propres intérêts au détriment de l’intérêt général et certains sont rattrapés par les tribunaux.

Que dire, que penser de ceux qui font du logement social un discours politique ? Que ce soit la Région de droite qui supprime le financement des logements sociaux dans les communes ayant déjà 30 % d’habitations à loyer modéré sans toutefois faire aucune obligation aux communes déficitaires en la matière d’en construire, ou le Front de gauche qui souhaite voir du logement social partout. Nous nous employons à diversifier l’offre de logements pour garantir un parcours résidentiel adapté à tous. Et bien entendu, contrairement aux rumeurs, aux propos malveillants servant d’argumentation politique, la création de logements s’accompagne d’un renforcement des équipements publics visant à améliorer les conditions d’accueil, tout en anticipant au mieux les besoins. En attestent l’extension des écoles Marcel-Cachin et Paul-Langevin et la construction d’un pôle éducatif dans le quartier Youri-Gagarine.

Que dire, que penser de ceux qui pour se faire entendre usent et abusent de désinformation ? Lorsqu’ils ne font pas appel à la calomnie ! Ceux qui veulent récupérer le mouvement « Nuit debout » mais qui, petit à petit, créent les conditions pour éloigner toujours un peu plus les citoyens de la vie politique et qui font par là même le jeu de l’abstention et du Front national.

Que dire, que penser de ceux qui soi-disant partagent la peine, les douleurs des autres et qui pourtant, sous prétexte de harcèlement, n’hésitent pas à jeter en pâture le drame vécu par une famille, des amis, des collègues ?

Enfin il y a ceux que l’on entend moins : ceux qui représentent cette majorité silencieuse, qui pensent qu’il ne faut pas s’appesantir sur ces débats stériles qui ne passionnent et n’agitent qu’un petit microcosme local. Avec eux, nous souhaitons continuer à travailler pour enrichir nos projets et faire de Romainville un territoire incontournable et innovant du Grand Paris tout en restant une commune à taille humaine qui sait préserver son patrimoine et son environnement.

Il y a deux ans, lors des élections municipales, vous nous avez renouvelé votre confiance, confortée lors des élections départementales et régionales de 2015, et nous tenions à vous en remercier. Depuis deux ans nous avons réalisé de nombreux projets. Nous ne sommes pas là pour vous faire une liste à la Prévert mais pour vous assurer de notre détermination à poursuivre notre action pour toutes les Romainvilloises et tous les Romainvillois. Notre détermination à poursuivre cette dynamique afin d’améliorer durablement votre cadre de vie mais aussi apporter, à travers une mixité sociale et fonctionnelle forte, des opportunités d’emplois et de parcours résidentiels.

Nous continuerons à nous positionner aux côtés de ceux qui défendent l’intérêt général, les agents du service public qui agissent chaque jour, les habitants qui se mobilisent pour construire notre ville. Car oui les associations et les citoyens ont toute leur place dans les nombreux dispositifs de participation (ateliers urbains, conseils citoyens, etc.) pour accompagner les projets et éclairer les décisions prises par les élus.

Nous allons poursuivre et amplifier les transformations de nos quartiers, innover pour améliorer le quotidien de chacune et chacun, pour donner à toutes et à tous le goût, les moyens et l’envie de vivre pleinement dans notre ville, tout en défendant les valeurs de la République. 

Les élus socialistes, du Mouvement de la Gauche citoyenne, d’Europe Écologie – les Verts, du Forum de Romainville et du Comité des citoyens gaullistes de Romainville.