Réunion publique de concertation sur l’avenir du site du Syctom

Intervention de Corinne Valls, Maire de Romainville, lors de cette première réunion publique de concertation

« Monsieur le Président du Syctom, Monsieur le garant de concertation, Mesdames, Messieurs,

J’ai le plaisir de vous recevoir ce soir à Romainville pour la première réunion publique de concertation sur l’avenir du site de transfert et de tri situé aux Bas Pays.

Certains ici se souviennent des débats sur le projet de tri-mécano-biologique et méthanisation qui ont débuté ici même le 1er février 2012 à l’occasion d’un moratoire. Un moratoire rendu nécessaire à l’époque pour reprendre une concertation à partir d’un projet ficelé. Suite à une décision de justice en 2015, le projet de TMB méthanisation a été abandonné.

Aujourd’hui, les besoins de modernisation du centre de tri et de transfert de Romainville sont criants. Le Syctom a engagé un dialogue depuis plusieurs mois avec les élus des territoires concernés, avec les associations pour que nous puissions définir ensemble un projet à partir d’hypothèses. Cette démarche de co construction portée par le Syctom est à saluer.

Le Syctom, la municipalité, le territoire d’Est Ensemble ont un objectif commun : porter un débat constructif pour ne pas revivre les passions passées et porter collectivement un projet ambitieux pour mieux traiter nos déchets et préserver notre environnement.

Permets moi Hervé de reprendre tes propos formulés à l’occasion d’un atelier-rencontre sur la mixité urbaine en avril dernier « Il faut que le projet soit beau, que l’on compense, récompense les territoires qui accueillent ces installations et traitent les déchets des communes voisines. Enfin, il faut que l’installation soit un objet de valorisation pour le territoire, tant par son architecture que par ses performances ».

En ce sens la majorité municipale a eu l’occasion de s’exprimer sur sa vision du site en devenir et les exigences que nous portons : utiliser la voie fluviale pour l’évacuation des déchets, développer le traitement des bio déchets, maintenir et optimiser la déchetterie actuelle et créer une ressourcerie. Ces évolutions vont dans le sens d’une gestion plus durable de nos déchets et d’une revalorisation indispensable pour préserver et valoriser notre environnement.

La majorité municipale a aussi rendu publique depuis plusieurs mois sa position pour un projet maintenant les fonctions actuelles du site en les modernisant, en optimisant la gestion de déchets mais en écartant l’hypothèse de la création sur site d’une chaufferie à partir de combustibles solides de récupération. Cette solution n’est pas attendue par la collectivité pour répondre à des besoins en énergie, il y a aujourd’hui des systèmes plus durables qui par ailleurs ne nécessiteraient pas de déployer des réseaux sur un secteur qui sera en partie aménagé à l’horizon 2023.

Parallèlement à la définition du programme du SYCTOM, nous travaillons à la réduction massive des déchets sur le territoire pour une politique publique vertueuse. Pour exemple, dans le cadre du Plan déchet municipal des collectes sélectives de bio-déchets seront mise en place dès cet automne au sein de toutes les écoles, pour les particuliers et les professionnels dans le secteur du Bas Pays, et enfin pour les commerçants du marché du centre. Nous entendons rapidement généraliser ces expériences pour réduire drastiquement les ordures ménagères résiduelles et poursuivons la sensibilisation pour améliorer le tri sélectif. Il est de la responsabilité de chacun de prendre la mesure de l’impact de nos déchets sur l’environnement !

Ici ce soir, je sais que nous partageons cette ambition pour l’avenir de notre territoire. Je remercie encore le SYCTOM qui par son soucis du dialogue engage une large concertation. Je comprends leur souhait d’exposer les trois solutions envisagées afin d’assurer une réflexion partagée et éclairée sur l’ensemble des solutions pouvant être apportées.

C’est dans cet esprit que je souhaite donc que les débats à venir soient constructifs et nous permettent de définir ensemble, Syctom, associations, riverains, un projet de qualité pour notre territoire.  Je vous remercie. »

IMG_4054 (002).JPG

Publicités

Permettre l’accès à la culture à tous

Les élus du Mouvement de la gauche citoyenne font continuellement le pari de la culture et la compte parmi leurs priorités; car, non seulement elle apporte de la vie dans nos quartiers, du sens dans nos vies, mais elle contribue aussi à la formation et à l’éducation qui sont des conditions essentielles pour l’avenir de notre société.

C’est pour cette raison, que même si nous avons salué le travail qui a été accompli par les services d’Est Ensemble et des villes, ainsi que du groupe culture sur l’harmonisation des tarifs des conservatoires, même si nous avons reconnu la nécessité d’harmoniser les tarifs afin de rendre plus visible nos politiques publiques auprès des habitants, nous avons regretté que cette harmonisation se fasse par le haut pour certains habitants et en ce sens nous avons voté contre ces nouveaux tarifs.

C’est pour cette raison également que nous comprenons et partageons l’émotion suscitée par le départ du directeur du conservatoire Nina Simone. Il est inimaginable d’avoir seulement une approche administrative pour gérer les équipements culturels au dépend d’une approche pédagogique. Il est nécessaire d’avoir également une vision artistique pour poursuivre les actions de sensibilisation, de diversification et de développement des publics que le conservatoire a su mettre en place depuis des années.

Intervention de Corinne Valls pour soutenir Daniel Guiraud

DG

Intervention de Corinne Valls lors de la réunion publique de soutien à la candidature de Daniel Guiraud.

« Je tiens à vous saluer toutes et tous et vous remercier pour votre présence. Après toute la séquence des présidentielles, les 11 et 18 juin prochains, vous serez, nous serons, appelés à choisir notre député.

Celui-ci succédera à Claude Bartolone, Claude que nous pouvons lui aussi applaudir et remercier pour l’appui sans faille qu’il a apporté à nos villes et à l’ensemble des habitants.

Et je ne parle pas de présence à telles commémorations ou à telles initiatives municipales et festives. Je pense à son engagement à accompagner l’une dans des démarches juridiques compliquées, à démêler tel imbroglio administratif pour l’autre, à faire obtenir à une autre encore les droits qui sont les siens…. Un député attentif à la rénovation de nos quartiers de logements sociaux, au développement de la culture dans tous nos territoires, au classement prioritaire de nos établissements scolaires.

Un député aux cotés des salariés, des plus âgés, des personnes en situation de handicap comme des plus jeunes.

Un député fidèle à ses engagements, de gauche, qui s’implique, se bat, s’affirme lorsque l’Extrême convoite le pouvoir.

Un député qui aime les gens, ne fait pas de différence par rapport à leur âge, leur couleur, leurs croyances, leur catégorie socioprofessionnelle ou leur orientation sexuelle.

Un député qui a la Seine-Saint-Denis, avec tous ses atouts comme ses handicaps, chevillée au corps.

Un député, enfin, qui s’exprime à l’Assemblée nationale, qui porte la voix de tous et même de ceux qui peinent à trouver leur place dans la société.

En bref, un député qui a des convictions, des capacités d’écoute voire d’observations, un député de gauche.

C’est déjà le cas avec Claude Bartolone, le député que nous avons eu jusqu’à présent, alors pourquoi devrions nous changer de style ?

Parce que le Président, le nouveau Président de la République a besoin d’une majorité pour réussir ?

Comme beaucoup d’entre vous sans doute, je pense qu’effectivement Emmanuel Macron doit réussir son quinquennat car autrement les prochaines présidentielles seraient encore plus porteuses de danger que ne l’ont été celles qui viennent de s’achever.

Cela mérite effectivement de ne pas envoyer à l’Assemblée nationale un député uniquement inscrit dans une posture d’opposition, d’opposition systématique, voguant sur des promesses sans fondement, sans lendemain, sur des chimères.

Mais pour autant, pour assurer la réussite de ce quinquennat, notre député devrait-il adhérer totalement et aveuglement au programme présidentiel ? Je ne prendrai qu’un seul exemple, le dédoublement des classes de CP et de CE1 en zone prioritaire. Qui peut aller à l’encontre d’une telle proposition ? Mais son application est-elle aussi simple ? Y-a-t’il dans toutes les écoles concernées suffisamment de locaux ? Faut-il construire de nouvelles écoles ? et comment ?

Qui pourrait dès lors, mieux qu’un député issu de notre territoire, connaissant la gestion publique, les capacités et les limites de nos collectivités territoriales, apporter les éléments indispensables à la mise en œuvre de cette disposition.

Contrairement à certains, à cette espèce d’effet de mode, je pense qu’avoir une expérience d’élu est un atout.

Comment porter des politiques publiques, comment analyser un projet, une proposition de loi, quand on méconnaît le fonctionnement de nos institutions ou quand on ne maîtrise pas la légalité.

Oui gérer la mairie des Lilas, les finances du Conseil départemental sont bel et bien des atouts pour comprendre, proposer, orienter, contester si besoin des décisions qui engagent notre société.

Oui, vous l’aurez compris ce député, dans la foulée de Claude, ce député qu’il nous faut, c’est bien Daniel Guiraud.

Oui, Daniel est le seul qui a les convictions, les propositions et les épaules pour défendre un projet de société à gauche.

Oui, Daniel à toutes les qualités d’attention, de présence, d’implication pour nous représenter à l’Assemblée nationale.

Daniel est aussi le candidat qui n’a jamais, contrairement à d’autres, renié le pacte républicain. Le 24 avril, comme nous tous, il a fait bloc contre le Front national en portant toujours haut et fort les valeurs de la République.

En élisant Daniel Guiraud député, nous pourrons compter sur lui sans faille. Il sera un député constructif et exigeant.

Constructif, Daniel saura accompagner les initiatives qui iront dans la bonne direction comme la moralisation de la vie publique ou la suppression de la taxe d’habitation.

Exigeant, il portera la voix de notre territoire avec les priorités qu’attendent les habitants et saura faire entendre les problématiques et difficultés de nos communes.

Oui, Daniel sera un député fidèle à ses valeurs, portant avec exigence un projet progressiste pour l’avenir de la France et de notre territoire sur la base de nos valeurs communes : liberté, égalité, fraternité.

Oui, Daniel Guiraud sera notre député, un député de terrain, nous devons donc continuer à nous mobiliser et mettre à profit les jours qui viennent pour élire et faire élire Daniel. »

DG

Au revoir chère Isabelle

Isabelle Boulaudat, conseillère municipale depuis 2007, est décédée le 11 mai dernier. C’est avec un énorme choc et une profonde tristesse que nous avons appris sa disparition.

Isabelle était très impliquée dans la vie municipale et la vie romainvilloise. Elle était très appréciée de ses collègues, des agents de la ville et des habitants.

Très investie sur le sujet de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, elle nous faisait chaque jour prendre conscience de la nécessité d’adapter les lieux publics à toutes les personnes. Ses batailles longues et prenantes ont toujours été récompensées notamment lorsque la poste de Romainville a entrepris des travaux pour permettre son accessibilité.

Isabelle participait à de nombreuses commissions, syndicats intercommunaux ou encore au conseil de l’école Casanova. Le matin même de sa disparition, Isabelle était présente à une commission du centre communal d’action sociale, preuve de son implication pour le devenir de Romainville et de ses habitants.

Nous avons tous des souvenirs, des anecdotes concernant sa joie de vivre et ses fous rires mémorables et ce sont ces tranches de vie que nous garderons en mémoire. Nos pensées vont vers sa famille et ses amis en ce moment douloureux.

Chère isabelle, nous ne t’oublierons pas et tu resteras à jamais dans nos cœurs. Nous t’embrassons.

Les élus du groupe du Mouvement de la gauche citoyenne

isabelle

Mobilisons nous pour le devenir de notre pays et de ses habitants

Emmanuel Macron est élu ce soir Président de la République. Les Romainvilloises et les Romainvillois l’ont placé largement en tête avec près de 80 % des suffrages.

Nous avons su nous mobiliser pour défendre nos valeurs républicaines. Néanmoins, le score beaucoup trop important de l’extrême droite mais aussi l’abstention et le nombre de bulletins blancs et nuls doivent nous alerter.

Les cinq ans à venir sont donc décisifs pour répondre aux inquiétudes des Français-es et nous devons tous nous mobiliser pour le devenir de notre pays et de ses habitants.

 

Résultats du deuxième tour de l’élection présidentielle à Romainville – 7 mai  2017

– Inscrits : 14 489

– Votants : 9 516

– Blancs : 687

– Nuls : 236

– Abstentions : 4 973 (34.42 %)

– Exprimés : 8 593

– Emmanuel Macron : 6 812 (79.27 %)

– Marine Le Pen : 1 781 (20,73 %)

Pour la République, mobilisons-nous contre le Front national

Les groupes du MGC, du PS, de EELV, du FORUM de Romainville et du Mouvement Gaulliste de la majorité municipale vous appellent à voter contre Marine Le Pen! Et à voter pour Emmanuel Macron!

Le dimanche 23 avril, les Françaises et les Français ont placé Emmanuel Macron en tête du premier tour de l’élection présidentielle. Face à Marine Le Pen, le 7 mai nous nous engageons pour que la mobilisation soit sans précédent !

Les résultats du premier tour ont été marqués par un message fort des électrices et des électeurs pour faire changer les choses, renouveler les pratiques et le paysage politique. Ce message est entendu, il sera porté mais il ne doit pas justifier, le 7 mai, une remise en cause des valeurs de notre République, de notre démocratie.

Nous avons été nombreux à soutenir des projets, des candidatures de progrès social, économique, écologique. Des projets de société garantissant le respect des valeurs de notre République : Liberté, Egalité, Fraternité.

Le 7 mai, deux options s’ouvrent et donnent à notre vote un sens déterminant pour l’avenir de notre pays, de notre République et de notre démocratie. En avril 2002, un véritable Front Républicain s’était constitué pour faire barrage à l’extrême droite. Il s’était traduit massivement dans la rue puis dans les urnes. Aujourd’hui, la banalisation du populisme qui grandit dangereusement en Europe, la résignation et la déception des électeurs – aussi légitimes et compréhensibles soient-elles – ne peuvent faire le jeu de l’extrême droite sans mettre en péril notre pacte démocratique et notre contrat social. Dans ce contexte, la victoire d’Emmanuel Macron n’est pas assurée.

Le Front national de Marine Le Pen exprime toujours le rejet de l’autre, la haine, le racisme, l’antisémitisme, le repli sur soi. Le Front national propose une vision conservatrice et réactionnaire de notre société, un projet anti européen qui aurait de lourdes conséquences sur notre quotidien, sur notre place en Europe et dans le Monde.

Mais le Front national, c’est aussi le parti le plus poursuivi de France par la justice. De ce point de vue, ne prenons pas le risque d’élire pour la première fois de notre histoire politique, une présidente de la République convoquée en vue de sa mise en examen !

Pour continuer à faire vivre notre démocratie votons massivement contre l’extrême droite. Relevons ensemble le défi imposé à notre République, votons pour Emmanuel Macron !

Dimanche 7 mai, chaque voix comptera, votons et appelons à voter pour Emmanuel Macron !

Corinne Valls, Maire de Romainville, Vice-présidente du Conseil Départemental, Philippe Guglielmi, Premier Maire adjoint, Jacques Champion, Président du Mouvement de la Gauche Citoyenne, Bruno Lotti, Président du groupe Socialiste, Stéphane Weisselberg, Président du groupe Europe Ecologie les Verts, Viviane Van de Poele, Présidente du groupe Forum de Romainville, Marcel Trasi, Président du Comité des citoyens Gaullistes de Romainville